Occident (de Rémi De Vos)

Cie La Batailleuse        Mise en scène : Laurent Domingos


Mercredi 26/05 à 14h30, durée: 1h30
Représentation réservée aux programmateurs et professionnels

Occident ! Cette comédie  inusable va « repasser » ici pour nous les dialogues au vitriol d’un couple en roue libre précipité vers sa descente aux Enfers. Maniées avec l’énergie folle des deux formidables acteurs, les tables à repasser, tantôt exutoire  ou tantôt arme loufoque, donnent sur scène l’image d’une lutte aussi dérisoire qu’effrayante, nous atteignant presque physiquement.

Occident, c’est aussi l’histoire du fascisme ordinaire de la dérive raciste, de la violence, la peur de l’autre et des fractures sociales. Tout cela vous est envoyé en pleine figure en l’espace de sept rounds rythmés par un gong dont chacun s’empare tour à tour avec rage, mais peut-être aussi pour le plaisir complice d’un jeu attendu.

 

Note d'intention :
Cette tragédie dissimulée derrière une farce est construite comme un combat de boxe ou une danse de mort viscérale et passionnelle. A la fois radicalement symbolique et universelle, mais reliée à notre actualité, la mise en scène dépeint un monde en noir et blanc, où règne la misère intellectuelle et culturelle.

Au sol, un ring, déchiré en son centre par un faisceau rouge, dont on ne sait s’il représente le danger ou la passion. D’un côté son univers à Lui, de l’autre le sien, à Elle. Seuls, ensemble. Gare à qui franchit la frontière écarlate.

Ce couple, comme métaphore de la dérive d’une civilisation, en proie au renfermement sur soi et la peur de l’Autre, se bat pour ne pas sombrer. Leurs armes sont leurs mots mais aussi les accessoires que le metteur en scène, comme à son habitude, leur fournit non pas pour ce qu’ils sont, mais pour ce qu’ils représentent,  laissant au spectateur la liberté d’interpréter les éléments avec ses codes symboliques propres.

Piégés dans ce huis-clos, et dans l’enfer aliénant de la ville, vêtus de costumes apportant un relief onirique, les personnages sont des brutes sensibles et touchantes, qui nous ressemblent cruellement.

Arriveront-ils à atteindre de nouveaux horizons ?
Ce qu'ils en disent :

« L’auteur enfile les mots grossiers comme Racine les alexandrins... Un chef-d’œuvre que cet Occident ! » - Lestroiscoups


Interprétation :
Aurélie Cuvelier Favier, Virgile Daudet.

Quelques images du spectacle


Image1 Image2 Image3 Image4 Image5 Image6