Le Fantôme et Mme Muir (de R.A. Dick, adaptation de Catherine Aymerie)

Cie Théâtre de la Rencontre         Mise en scène : Michel Favart


Mardi 6/10 à 21h, durée: 1h30
Adultes et adolescents

Un plateau nu où la lumière, accompagnée d'une musique de jazz, suffit à créer l'atmosphère de cette maison des années 50, au bord des falaises anglaises, hantée par l'âme de l'ancien propriétaire, capitaine au long cours.
Loin d’être effrayée, Mme Muir, arrivée ici à la suite du décès de son mari est attirée par ce fantôme. A son contact, elle va s’émanciper, se libérer des convenances, des pressions de sa famille, de la société et assumer son choix de vie : devenir romancière.
Mme Muir se découvre  par petites touches légères et savoureuses, trace son chemin mais sa délicatesse cache aussi une femme puissante. Loin des démonstrations nécessaires mais parfois un peu coup de poing sur le féminisme, ici, rien ne s'affiche mais tout est dit.


Ce qu'ils en disent :

« Captivé par cette histoire fantastique, on retrouve avec délectation son âme d’enfant. » - La Provence

« La mise en scène de Michel Favart est fluide, évocatrice... Tout ici est délicat et éphémère… Nous sommes dans un présent qui tient en haleine. »
- Reg’Arts

« Une histoire fantastique : rêves, mystères et libération de la femme. La mise en scène de Michel Favart est à souligner, avec un parti pris de vaste plateau entièrement vide, un choix qui renforce l’étrangeté plaisante du propos. »
- L’Humanité

« Les quatre acteurs sont tous à tomber. Allez-y vite, pour « rallumer les étoiles »
- Club de la presse 

« Catherine Aymerie a eu l’astucieuse idée d’adapter
Le Fantôme et Mme Muir pour le théâtre français, adaptation fort réussie... Un voyage réflexif, poétique et drôle au pays d’une liberté enfin trouvée. » - La Marseillaise


Interprétation :
Catherine Aymerie, François Cognard, Paula Brunet, Alexandre Zambeaux.

Quelques images du spectacle


Image1 Image2 Image3 Image4 Image5 Image6

Crédit photos : Karinne Letellier


L'équipe du spectacle :

Assistant mise en scène : Julien Favart; Lumière : Jean-Louis Martineau; Scénographie et costumes : Sandrine Lamblin; Musique : Jean-Marie Sénia.